À l'abri du silence (La Fille du Pasteur Cullen, Tome 2)

À l'abri du silence (La Fille du Pasteur Cullen, Tome 2)

Sonia Marmen

Language: French

Pages: 483

ISBN: 2:00348570

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Le premier tome de La Fille du Pasteur Cullen a remporté un vif succès au Québec et en France. Des dizaines de milliers de lecteurs ont succombé à ses charmes. Intrigues, amours, portrait d'époque richement documenté... tout y était pour qu'on le dépose à regret, pressé d'en connaître la suite. La voici enfin ! Sonia Marmen revient en force avec un second tome aussi étonnant qu'émouvant. Elle nous plonge dans la vie des membres de la famille Seton, en plein XIXe siècle, captivante période où la liberté devient l'enjeu de toutes les luttes.

Charlotte Seton est la fille aînée de Francis Seton, chirurgien réputé d'Édimbourg, et de Dana Cullen, fille d'un pasteur presbytérien. Alors que des épreuves mettent en péril le mariage du couple, Charlotte fait son entrée dans le monde des grands. Elle se passionne pour la science de son père en même temps que son cœur s'éveille aux émois de l'amour. Entêtée et curieuse, elle défiera plus d'une fois les interdits de la société britannique du début du XIXe siècle. Il en résultera une suite d'évènements malheureux qui la laisseront déçue de ce que lui offre la vie et l'amèneront à s'interroger sur sa place dans un monde où elle ne voit d'espace que pour les hommes. Un séjour en Jamaïque, à la plantation sucrière des Elliot, lui ouvrira de nouveaux horizons. Dans ce cadre exotique, elle vivra le bonheur du vertige amoureux. Mais l'ombre d'un secret plane à Montpelier et Charlotte découvrira avec effroi que les Elliot sont prêts à tout pour le protéger...

La Mauvaise mère

The Origin of Waves

Jeudi Novembre

Une jeune femme en guerre, Tome 2: Printemps 1944 - été 1945

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

enseignant cette vérité, notre devoir n’est pas de soulager les esclaves de leur condition servile, mais de leur procurer la consolation dans la religion. Les saintes Écritures que nous prêchons rendront les esclaves qui les écouteront les plus humbles, obéissants et fidèles des servants. Ces esclaves seront plus disciplinés et le besoin de punir ne sera plus nécessaire. La Bible est la seule vérité ! Nous refusons de laver nos mains dans le sang des hommes, Blancs ou Noirs. Il était de plus en

regard d’ambre, y décela cette même expression trouble que sur la grand-route de Montego Bay. Devant l’examen qu’il subissait, ce fut au tour de Nicholas de perdre contenance. Il redressa les épaules et dégagea la voie. Il n’avait soudain pas le désir de la voir partir. — Il y a des légumes à couper… si cela ne vous ennuie pas. La volaille proprement plumée et évidée attendait sur la table. Charlotte entreprit de peler les ignames et les plantains. Nicholas mettait en train une farce à base de

jamais connu l’amour… enfin, celui qui faisait battre le cœur et naître des frissons. Le séduisant sourire de Master Murray lui flottant en tête, Charlotte secoua le bocal pour faire bouger Doggy dans son univers aqueux. � Et si Adam et Ève t’avaient ressemblé ? murmura-t-elle pensivement. Ils auraient fort bien pu être des chiens ou même des singes, si ça se trouve… comme le pense Papa. Et Dieu, en les dotant d’une conscience… » Un bruit de l’autre côté de la porte arracha Charlotte à ses

ses poings à lui faire éclater la peau des jointures. Puis il allongea les doigts et se força à les détendre. Jonat sortait de la chambre des filles au moment où Francis se pointait. — Comment se porte-t-elle ? — Elle est plongée dans un profond sommeil. C’est l’effet du chanvre. Elle se réveillera reposée. C’est aux Indes orientales que j’ai appris à me servir de ce remède. Il a plusieurs propriétés thérapeutiques bienfaisantes. — Mais il peut aussi être néfaste. Lors de la campagne de

— Mr Reid… quelle… étonnante surprise ! Jonat la fixait, indéchiffrable. Elle esquissa une moue embarrassée devant les visages curieux qui se tournaient vers elle. — Je ne voulais pas interrompre votre cours, docteur Cullen, bafouilla-t-elle. — Je crains que ce ne soit fait, malheureusement. Vous souffrez d’un malaise ? Pourquoi quitter le cours si tôt ? Charlotte perçut la colère dans les inflexions et le sarcasme dans les propos. Le feu cuisait la peau de ses joues ; comment expliquer sa

Download sample

Download