Ça sent la banane

Ça sent la banane

François Barcelo

Language: French

Pages: 84

ISBN: 2:00342917

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


La Réunion, au milieu de l’océan Indien, est une île splendide et très peu visitée par les Nord-Américains. Un Québécois vieillissant, Raoul Damphousse, est invité à y diriger une école de danse à claquettes. Incapable du moindre pas de danse, il ira de mensonges en déceptions, et ne verra rien de cette île où il se tournera en ridicule plus souvent qu’à son tour.

Dans ce roman, François Barcelo explore des thèmes parfois nouveaux pour lui : le vieillissement, la difficulté de communiquer, le dépaysement, l’arrogance bizarre des Québécois. Mais toujours avec l’ironie mordante et le sens de l’autodérision qui sont ses marques de commerce.

Raoul Damphousse est un champion de la danse à claquettes, activité dont il a dû abandonner la pratique à la suite d’un accident. Il s’est depuis recyclé dans la podorythmie avec plus ou moins de succès. Un jour, une dame de La Réunion l’invite à venir dans cette île de l’océan Indien pour assurer la direction de l’école de claquettes de son défunt mari. Damphousse arrive, pour deux mois, et espère transformer ses apprentis danseurs en podorythmistes accomplis. Il ne passera dans l’île qu’une semaine et n’en verra pratiquement rien. Mais il apprendra à connaître ses gens, surtout les jeunes. Et à se connaître lui-même... ce qui est parfois bien plus difficile.

Mordecai: The Life & Times

Conceit

Runaway

Un pépin de pomme sur un poêle à bois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bichiques ? Je préfère ne pas répondre. Le rougail bichiques (le nom était inscrit sur une étiquette collée au contenant), j’y ai goûté, c’est vrai. Froid, parce que je n’ai toujours pas de lunettes de lecture, et le four à micro-ondes est orné de pictogrammes incompréhensibles quand on ne les distingue pas clairement – peut-être aussi quand on les voit parfaitement. Mais je n’ai pas apprécié et j’ai tout jeté dans la cuvette des toilettes pour éviter de faire croire à madame Hoarau que je

comme les grands, ill. Marc Mongeau, Les 400 coups, 2004. Petit héros fait ses premières dents, ill. Marc Mongeau, Les 400 coups, 2004. Petit héros fait ses premiers pas, ill. Marc Mongeau, Les 400 coups, 2003. Petit héros dit ses premiers mots, ill. Marc Mongeau, Les 400 coups, 2002. Le Menteur et la rouspéteuse, ill. Anne Villeneuve, Soulières Éditeur, 2010. La Fatigante et le fainéant, ill. Anne Villeneuve, Soulières Éditeur, 2006. Le Nul et la Chipie, ill. Anne Villeneuve, Soulières

jeudi et me voilà enfin arrivé, samedi, à dix heures du matin. — Ce n’est rien, dis-je comme si c’était parfaitement temporaire. Cela ne semble ni inquiéter ni rassurer mon interlocutrice, qui ne m’interroge pas plus longuement. On a confié à Hippolyte ma grosse valise à roulettes, mais les autres gamins continuent de se disputer le privilège de transporter le reste des bagages (j’ai aussi un petit sac à dos) de Raoul Damphousse, roi autoproclamé des claquettes. S’ils savaient… De toute façon,

nez a grossi et rougi, des poches se sont gonflées sous mes yeux, mes dents (j’ai eu le malheur de sourire en me voyant ainsi) sont jaunes tirant sur le brun, résultat de café trop fort et de mauvais vin rouge. Surtout, j’ai l’air vulgaire d’un homme qui ne prend plaisir qu’à regarder les seins des jeunes filles. Quand les enfants m’ont vu tout nu l’autre jour, ils ont ri. Pas parce que j’étais nu, mais parce que je suis laid et ridicule. Plus repoussant encore nu qu’habillé, bien entendu,

préséance sur les locaux plus ou moins foncés. Il est vrai que je suis en nage et le seul à transpirer dans ce bus. J’ai oublié de fourrer mon blouson dans mon sac à dos. Je m’efforce de me remonter le moral en me disant que la blonde ne m’a pas vraiment donné sa place, puisque la voici qui descend lorsque le bus s’arrête. Je ne peux pas être vieux au point que les jeunes se sentent obligés de me céder leur place dans l’autobus. À Montréal, ça ne m’arrive jamais. Je traverse la ville, presque

Download sample

Download