Cette année s'envole ma jeunesse

Cette année s'envole ma jeunesse

Jean-François Beauchemin

Language: French

Pages: 69

ISBN: 2764406916

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Dans ce récit touchant, Jean-François Beauchemin relate en quatre temps le deuil de sa mère, le tout modulé par les saisons. L'auteur y aborde la conséquence de la perte mais surtout l'héritage qu'il a reçu de cette femme à qui il voue un immense respect.

Par l'auteur de La Fabrication de l'aube - Prix des librairies 2007, finaliste au Prix du Gouverneur général et finaliste au Combat des livres 2009 de la Société Radio-Canada.

Dernier volet d'une trilogie commencée avec La Fabrication de l'aube et poursuivie avec Ceci est mon corps, ce livre est moins l'histoire d'un deuil que celle d'une transformation. Dans ses pages se mêlent avec lucidité le souvenir, le temps présent et une perspective apaisée de l'avenir. Il tient à la fois de l'essai, du journal et de l'autobiographie. Mais il constitue surtout le témoignage spontané, libre et touchant d'un homme parvenu à cette étape cruciale où toute existence, parce qu'elle se découvre si éphémère, se modifie en profondeur.

Anne of the Island (Anne of Green Gables series, Book 3)

La Tribu de Sangwa

No New Land

L'Avaleur de sable

Roughing It in the Bush

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L i t t é r a t u r e   d’ A m é r i q u e Collection dirigée par Normand de Bellefeuille et Isabelle Longpré Du même auteur Du même auteur Ceci est mon corps, roman, Québec Amérique, coll. Littérature d’Amérique, Montréal, 2008. MENTION D'EXCELLENCE DE LA SOCIÉTÉ DES ÉCRIVAINS FRANCOPHONES D'AMÉRIQUE Quand les pierres se mirent à rêver, essai, Le Noroît, Montréal, 2007. La Fabrication de l’aube, récit, Québec Amérique, coll. Littérature d’Amérique, Montréal, 2007. PRIX DES LIBRAIRES DU

avait été, avec la rencontre de l’amour, l’expérience de la douleur physique intense et la découverte d’une joie innée dans le corps, l’un des événements les plus profonds de mon existence. J’étais toute ma vie facilement entré en moi-même : cette familiarité avec un homme toujours assoiffé ne m’effrayait pas. Seulement, j’éprouvai tout à coup que l’espèce de puits auquel j’avais bu ne me suffisait plus. Ce n’était pas que son eau fût moins bonne. Mais le souvenir d’un visage aimé me poussait à

l’ai jamais vu monter dans ses appareils sans penser que le destin d’un enfant avait peut-être alors été modelé par le dessin très pur d’une étoile trébuchant dans le ciel, puis tombant sur la terre. Une pensée semblable m’est venue au cours de la dernière nuit de ma mère, que je passai seul à son chevet. Je cherche encore quel était le sens de son regard, un moment dirigé vers le lointain territoire des astres. Une paix étrange semblait avoir envahi cet esprit si près de périr. J’ai tenu à ne

d’enfant. Je me penchais sur un visage dont les traits déjà empruntaient aux calmes contenances des statues, à l’impassible renoncement des dieux. Je replaçais cette mèche que j’avais vue tant de fois couvrir le front creusé par l’inquiétude. Mais je restais digne, presque insoumis aux conventions de la fatigue et du chagrin, encore capable de cette forme de refus tendre, malgré la peine que m’imposait la mort si proche. Je ne le nierai pas : ces heures furent pour moi le commencement d’une

l’édition de livres — Gestion SODEC. Les Éditions Québec Amérique bénéficient du programme de subvention globale du Conseil des Arts du Canada. Elles tiennent également à remercier la SODEC pour son appui financier. L’auteur remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec pour son aide financière. Québec Amérique 329, rue de la Commune Ouest, 3e étage Montréal (Québec) Canada H2Y 2E1 Téléphone : 514 499-3000, télécopieur : 514 499-3010 Dépôt légal : 3e trimestre 2009 Bibliothèque

Download sample

Download