Hurler (French Edition)

Hurler (French Edition)

Language: French

Pages: 0

ISBN: 2764405634

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


La tentation était trop belle! Robert Maltais a passé une bonne partie de sa vie dans le monde de la chanson : des berceuses de Perlin dans Passe-Partout, au concours Ma première Place des Arts qu'il a créé dans les années quatre-vingt-dix. Il fallait bien qu'un jour, il succombe... Voilà qui est fait! Son nouveau roman, c'est l'histoire d'un chanteur. Et ce n'est pas un « gars ben ordinaire »... Après Les Larmes d'Adam et Corps célestes, voici Hurler, le troisième opus d'un cycle qui en comptera sept. Avec toute la verve qu'on lui connaît, Robert Maltais signe ici un roman empreint de spiritualité où la musique joue un rôle déterminant. Hurler, c'est l'histoire d'un gars entêté et débrouillard qui a décidé de laisser derrière lui sa petite sécurité de fils de fonctionnaires pour plonger dans la vraie vie. Sa vie. Plus une cenne, plus une cigarette, le grand Stan part avec son clavier sous le bras, persuadé qu'un fabuleux destin l'attend... Voici donc un fils de bourgeois qui quitta son Outremont natal pour les bars du Quartier latin, à Montréal. On était en 1980. Les Québécois votaient non au référendum. Enragé noir, le jeune Stanislas Jutras, seize ans, amorçait une carrière de chanteur. On le suivra pendant plus de vingt ans, au Québec, en Suisse, en France. Des rencontres qui vont changer sa vie et celle des autres. Jusqu'à ce que, un jour, il entre en contact avec un jeune moine suisse qui a le pouvoir de faire des miracles; Ouriel Thiercy y laissera-t-il sa peau? Et Stan Jutras, son âme?

Laurie ou la vie de galerie

Anne, la de los tejados verdes

A Boy of Good Breeding

Mordecai: The Life & Times

Monsieur Manseau (Un homme comme tant d'autres, Tome 2)

Bay of Spirits: A Love Story

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

crée parfois des valeurs humanistes. Enfin, un soi intérieur aspire à cette hiérarchie supérieure des Trônes, Chérubins et Séraphins, dans l’intimité du Je Suis. Ça commence par la capacité de sentir ses antennes. On parle d’intuition, de révélation; donc, de message. L’Aréopagite appelle ces messagers des Anges. Ils vivent à nos côtés. Des Principautés, ils reçoivent, par les Archanges, le pouvoir de se tourner entièrement vers le Principe au-dessus de tout principe et, par la force de cet

plus gros producteurs de spectacles du Québec y tenait le fort. Branle-bas dans les corridors : la dévoreuse de spectacles se pointait à l’improviste. Sourire à la réceptionniste. — Bonjour, Gilles est là? — Je ne sais pas si sa réunion est terminée, madame Bruchési. Vous me donnez deux minutes? — Merci. Le producteur Gilles Larivière n’était pas plus en réunion que les avions ne butinent les fleurs, mais il se gardait toujours une porte de sortie : le nombre d’emmerdeurs qui assaillaient

s’éclaircir la voix. — Ils viennent aussi pour la musique, frère Lucien. — Bien sûr. Et c’est tant mieux! Le sacré trouve son chemin dans la beauté. C’est même une des seules portes qui restent ouvertes pour atteindre les Québécois. On les a tellement écœurés! Stan sursauta. — Shit! Vous y allez pas avec le dos de la cuiller. Le frère Lucien le regarda. — �Seule la vérité vous rendra libre.» — Ça vient du général de Gaulle, ça, hein? — Non, Stan. C’est dans l’Évangile de Jean. — OK. Ben,

— C’est Gary Carter qui est au batte. — J’installe le piano puis quand il aura frappé son circuit, descendez une minute, s’il vous plaît. — Envoye, envoye, file! J’t’avertis : si j’entends un bruit de piano, il sort. Stan ne prit pas de chance et disparut en silence. Gaston reprit sa Laurentide et son baseball. — Krimpof! On venait de retirer Gary Carter sur trois prises, avec deux hommes sur les coussins. Pause publicitaire. Bière en main, Gaston frappa à la porte de l’adolescent qui

aux muscles d’acier perdit la parole. La présence de l’aristocrate imposait le silence à tout le monde. Il s’adressa d’abord aux jeûneurs. — Pourriez-vous, s’il vous plaît, regagner vos chambres? Merci. Tout le monde rentra dans le rang, sauf Stanislas Jutras. Hubert de Louvel s’approcha de Violaine, qu’un sentiment mélangé de honte, de révolte et d’impuissance rendait vulnérable. Prudent, il ne la toucha pas. Du regard, il appela son disciple. Le jeûneur marcha vers eux. La voix calme

Download sample

Download