Le salut de l'arrière-pays: Figures légendaires, récits imaginaires et humour crucifère du Nord de l'Ontario

Le salut de l'arrière-pays: Figures légendaires, récits imaginaires et humour crucifère du Nord de l'Ontario

Language: French

Pages: 134

ISBN: 2:00350421

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Le salut de l’arrière-pays, c’est le signe de la main que les villages envoient aux villes, leurs voisines. Face à d’inquiétantes tendances démographiques et économiques, les petites communautés cherchent leur avenir. Voici un vibrant témoignage de confiance en leur coeur et leur esprit.

Cette collection d’œuvres créées dans le cadre d’une série d’émissions de CBON, la Première Chaîne de Radio-Canada dans le Nord de l’Ontario, évoque les ambiances et célèbre les richesses humaines de huit localités nord-ontariennes : Gogama, Verner, Chapleau, Earlton, Iroquois Falls, Spanish, Sturgeon Falls et Fauquier.

Chaque arrêt comprend le portrait d’un personnage local haut en couleur ; un « conte rural » signé par un écrivain renommé et inspiré par la communauté ; et un sketch comique dans lequel se déploient des projets de développement régional loufoques. Tout ça ponctué de chansons originales.

Le salut de l’arrière-pays rend hommage à des communautés menacées, mais fières, enracinées et résolues à bâtir l’avenir. Les petites communautés de partout au Canada s’y reconnaîtront.

« À tous ceux qui veulent que ça continue, on dit : Salut ! »

Les Jours de l'éclipse

Generation A

Whirl Away

Les Jours de l'éclipse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

regarde pour la première fois le plan de la ville, on est stupéfait. Vraiment, je n’exagère pas! Vous connaissez des villes canadiennes qui possèdent une rue Synagogue? Que je sache, il n’y en a pas à Toronto ni à Montréal. La rue Synagogue, sur le plan de la ville d’Iroquois Falls, ça saute aux yeux! J’aurais aimé la trouver, cette synagogue! Où? Rue Synagogue, pardi! Mais, incapable de trouver l’édifice, je me suis adressée à un monsieur, un grand aux cheveux gris, assez vieux, qui venait de

cinquante autres naissances. La ville a prospéré grâce à Frank H. Anson, fondateur de la papetière. En 1925 déjà, nos immigrés ont des maisons avec électricité et eau courante, des salles de bains. Ils ouvrent des magasins, rue Railway, à ce qui s’appelle alors Ansonville. Il y a une synagogue, une petite école où les jeunes apprennent l’hébreu, un théâtre. Et ils sont amis avec tout le monde, francophones ou anglophones! La vie est belle, Iroquois Falls devient � la ville modèle du Nord ». Ah,

Falls sur le dos des enfants. Gregory Rotheingham Ah, pas seulement sur le dos des enfants, quand même. Sur le dos des adultes aussi! On va faire une révolution dans le monde des consommations estivales avec la bière-popsicle santé. Annie-France Brazeau Holà! Un instant, Gregory! Bière, popsicle, santé, c’est trois choses qui ne vont pas ensemble. Essayons-les par deux, juste pour voir : Bière-santé… non, ça ne vas pas. Popsicle-santé… ça ne va pas non plus. Bière-popsicle… toujours pas.

découvert que plusieurs familles pionnières connaissaient et racontaient de curieuses histoires immanquablement attribuées à Jules Couvrette, sans pourtant savoir qui il était exactement. En tout cas, ces histoires ont fini par donner tout un chapitre dans le cahier. Moi, je ne fais que les répéter. Vous en jugerez, à les écouter, si Jules Couvrette a existé. Un après-midi d’hiver, Jules Couvrette est entré dans le magasin général de Spanish, dont monsieur Sandowski était le propriétaire. Par

envie de partir. Ça se voit, vous savez! Pis c’est drôle, mais c’est comme si je voulais pas qu’il parte. Je sais pas ce qui m’a pris, mais sans même hésiter j’ai ouvert la porte. Il est entré et il s’est assis. Timidement, je lui ai donné le menu et j’ai dit que je pouvais lui préparer n’importe quoi. Il a feuilleté rapidement et sans réfléchir a commandé le cheeseburger platter. Pour le burger, il y avait pas de problème, mais ça faisait déjà deux heures que j’avais éteint la friteuse. Il

Download sample

Download