Les Lions rampants (Alexandre Jobin, tome 1)

Les Lions rampants (Alexandre Jobin, tome 1)

André Jacques

Language: French

Pages: 215

ISBN: 2764400640

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Dans la lignée du polar culturel moderne où se mêlent art et sang, André Jacques prouve à quel point nous aimons tous nous faire raconter « une bonne histoire »… surtout si elle recèle une certaine dose de suspense, de sexe et un formidable problème à résoudre.

Paru en l’an 2000, Les Lions rampants a reçu un accueil plus qu’enthousiaste des médias et des lecteurs et il entame avec brio une captivante série…

Une jeune aide-accessoiriste trouve une statuette ancienne chez un antiquaire du boulevard Saint-Laurent et, soudain, beaucoup de gens semblent intéressés par ce « lion rampant » : l’ambassade de Slavitzine, les Titans – une bande de motards criminalisés -, la police de la CUM, des groupes néo-nazis et divers services de renseignements.

L’antiquaire Alexandre Jobin, retraité des Services de renseignements de l’armée canadienne, et la jeune accessoiriste Chrysanthy Orowitzn tenteront de dénouer les fils de l’énigme... pour comprendre, mais surtout pour sauver leur peau.

De Montréal à Ottawa en passant par les côtes de Charlevoix, sur un fond de guerre dans les Balkans, la poursuite et l’enquête se dérouleront dans le sang et le métal tordu.

Conséquences lyriques

A World Elsewhere

Anne's House of Dreams (Anne of Green Gables, Book 5)

Barney's Version

When Alice Lay Down With Peter

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

regarda l’antiquaire d’un air perplexe. Après quelques secondes d’un silence bien calculé, Alexandre reprit : — Ils prennent leur retraite, ils vendent leurs grandes maisons victoriennes, leurs vieux meubles et tout le bazar, et ils achètent un condo à l’Île-des-Sœurs ou ailleurs. Et ils se lancent dans le moderne. Tout sauf du victorien ! Ils en ont marre du victorien. Six mois dans le condo à Montréal, six mois dans un autre condo en Floride. Et moi, j’entrepose votre victorien tardif pendant

flics et je me suis dit que, s’ils me cherchaient, ils me trouveraient bien. Nouveau silence, presque hostile. Elle but une petite gorgée de scotch et fixa l’édifice de l’autre côté de la rue. Une huître. — Et vous êtes retournée chez vous… — Oui ! Vers deux heures cet après-midi. — Et ensuite ? — Après… Vous l’avez vu… — Je n’ai pas tout vu. — Très bien, monsieur le flic, vous voulez des détails… Un peu voyeur, peut-être ? — Pas voyeur, je veux simplement comprendre ce qui s’est passé…

suis pas un spécialiste comme vous, mais je peux reconnaître des livres de qualité et, à vue de nez, c’est intéressant. — Faudrait voir… — Oui, on peut s’arranger pour vendredi ou samedi si ça vous convient. Ou au début de la semaine prochaine. — Ça me convient, mais faites pas le tour de tous les � pedleurs » de la ville pour faire monter les enchères ! — Non ! Vous serez le premier à les voir. — Bon ! — La semaine prochaine. Disons lundi ou mardi. Je vous rappellerai. — C’est ça. — Au

à souper chez Guillaume qui donna un bel aperçu de l’hospitalité régionale. Ginette trouva Chrysanthy charmante et le fit bien sentir au � vieux bougon » d’Alexandre. On se raconta quelques anecdotes de jeunesse. Guillaume avait toujours voulu suivre les traces d’Alexandre, fasciné par ce cousin un peu plus âgé. Il avait servi cinq ans dans les commandos avant de revenir au pays. � Les gens de Charlevoix sont comme les saumons, ils remontent toujours à leur source. » La soirée avait été

en coin, reprit : — Tu te vois devant un jury, Steve ? T’es fait à l’os ! — Je veux téléphoner à mon avocat. — C’est ton droit. Mais moi, je réfléchirais un peu… — Réfléchir à quoi ? — Ton avocat, c’est le club qui va te le fournir ? — J’ai rien qu’à téléphoner à mes chums et ils vont m’en envoyer un. Comme ça ! Et il claqua des doigts. — Ouais ! J’en doute pas, mais il va défendre qui, ton avocat ? — Je comprends pas… — Tu penses qu’un de tes amis va venir à la barre et jurer : � Non !

Download sample

Download