Moscou Cosmos

Moscou Cosmos

André Girard

Language: French

Pages: 146

ISBN: 2764410204

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Faites connaissance avec Étienne et Johanna, un couple moderne qui se fixe des rendez-vous dans les grandes villes du monde. Moscou en été, telle est la destination choisie cette fois.

En présentant deux amants qui se redécouvrent et une ville qui dévoile ses charmes, André Girard investit le territoire de la sensualité avec finesse et sensibilité.

Mi-juin, la session d’hiver est maintenant chose du passé à RGGU, l’université d’État des sciences sociales de Russie, où Étienne est chargé de cours. Comme sur tous les campus de la planète, c’est le temps des colloques et des conférences. Voilà le prétexte tout indiqué pour Johanna – qui vient tout juste de terminer la première année d’un MBA à l’université de Nottingham en Grande-Bretagne – de donner un rendez-vous galant... Deux ans après leur première rencontre à Port-Alfred, et six mois après leur séjour à Prague, Étienne et Johanna vivront d’intenses retrouvailles à Moscou.

Journal d’une semaine vécue par deux Québécois en Russie, ce récit sera doublé d’un Carnet de voyage lui aussi élaboré après coup par Étienne. Il faut dire que deux semaines avant l’arrivée de Johanna, il a reçu son père, un prof de cégep à la retraite et ancien marxiste-léniniste pas tout à fait repenti. À deux semaines d’intervalle, Étienne fera donc découvrir à Johanna et à son père la capitale des utopies perdues.

Open

Solstices

Cette année s'envole ma jeunesse

Mirror Lake (QA Compact)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et Michel Tremblay. Nobelisable, our Tremblay. Appuyé contre son bus, le chauffeur dans la soixantaine avancée nous attendait en grillant une cigarette, et quand il a vu apparaître tous ces étudiants en uniforme, il est resté figé. Kosséça ? devait-il grogner entre les dents en envoyant promener son mégot pour ouvrir la soute à bagages. L’embarquement s’est passé selon les normes en vigueur les jours de fête, et sur l’autoroute à trois voies en direction du centre-ville, ça s’est extasié sur les

je lui ai parlé d’une éventuelle traduction en français pour publication au printemps et d’une possible invitation à une conférence de l’INRS – Urbanisation, tout le monde avait déjà quitté le bus, et il m’a serré la main en me disant dans son français de base que ce serait pour lui un grand plaisir de venir me voir à Montréal. Après nous être servis à la table à café, nous sommes allés rejoindre Johanna et monsieur Chadwick qui se tenaient près d’une colonne. Ils étaient toujours en grande

voyant ça, j’ai le sentiment que nous avons perdu notre huile avec notre grille marxiste. Quoi, ai-je répliqué en quittant le pédalo pour me perdre plus haut dans le scintillement métallique des peupliers, comment peux-tu dire une chose pareille! Oser parler de temps perdu, permets-moi de te dire que ce n’est pas ton genre. Tu ne m’as pas habitué à ça. Si le discours marxiste te semble maintenant disqualifié, ai-je résolu, sache qu’il n’est pas tout à fait mort, il est seulement revisité. Ta

long, les yeux posés sur ton verre, tu m’as fait cet aveu étonnant qu’il s’en fût de bien peu pour que tu deviennes bibliothécaire plutôt que prof de mathématiques. Quoi, me suis-je écrié, toi bibliothécaire! Ça ne me serait jamais venu à l’esprit, mais je pouvais comprendre. Tu n’auras pas été bien long à t’expliquer: en soixante-six, c’était la mise en place des écoles polyvalentes, bientôt les cégeps pousseraient partout, à la grandeur du territoire, et c’était sans compter l’implantation

si belle complicité. Les images du colloque à RGGU et de Saint-Pétersbourg me revenaient, et j’ai ressenti un pincement à l’idée de ton départ prochain. Prochaine étape: Dublin. Lire Joyce au cours de l’été, préparer mon cours, traduction de deux conférences, terminer le carnet du séjour de mon père, amorcer mon roman. Un été d’écriture, me suis-je dit en choisissant une bouchée, et je me sentais d’attaque. Quand ce fut le temps de retourner à la cuisine pour les derniers ingrédients, Steven

Download sample

Download