Nous mentons tous: Roman (French Edition)

Nous mentons tous: Roman (French Edition)

Normand de Bellefeuille

Language: French

Pages: 191

ISBN: 2890379175

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Raphaëlle envoie de bien curieuses lettres d'Italie. Si son amant montréalais s'interroge, c'est autant à cause de ces missives que des photos qu'il retrouve par hasard dans un vieil appareil oublié. Il y découvre, entre autres choses, un rival et une femme nue, les mains liées.

Alors, cet homme délaissé et trompé décide d'enquêter. Que signifient ces images et ces lettres dont il n'arrive pas à deviner la provenance? S'il y avait là complicité en même temps que trahison?

Et quand chaque évènement, chaque geste, chaque parole se retourne en son contraire, cela n'est pas sans rappeler ce film dont il prépare la bande-annonce, projet qui le fera renouer avec Patrice, Jean-Pierre et Béatrice, amis qui, à leur façon, lui ressemblent: aussi bien passionnés que désabusés.

Lente déambulation entre Rome, Venise et Montréal, Nous mentons tous est un récit sobre et maîtrisé où le mensonge devient le moteur d'une quête d'amour et de vérité.

Les Années de bataille

Garage Molinari

Turkana Boy

GesteS (Autoportrait VIII)

Alone in the Classroom

The Blue Books

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

maison de son enfance. Alice n’oubliait jamais une seule journée; elle disait d’ailleurs : — On sait pas, suffirait de passer un seul matin, pour rater, ce jour-là, le bon mort! Marie n’avait jamais vraiment saisi ce qu’Alice voulait dire par rater le bon mort. Elle comprenait qu’il ne s’agissait pas nécessairement de quelqu’un de la famille ou même d’une vague connaissance. Elle savait aussi que ce pouvait être un parfait inconnu et que c’était peut-être bien davantage celui-là qu’elle ne

ouvrages acquis le mois dernier. — C’est étrange, vous en parlez comme s’il vous arrivait de les compter, pour vérifier. Vous les comptez souvent? — Mais non ! C’est une drôle d’idée. Les compter? C’est l’ordinateur, rien de plus simple, regardez, vous n’avez qu’à faire cette commande et... Je m’éloigne du comptoir en reculant, les bras légèrement écartés du corps, un peu comme un comédien, à l’avant-scène, à l’instant précis des applaudissements, je souris même et hoche la tête deux ou trois

ferme plutôt le frigo ! — Désolée, mon capitaine, mais je crains fort qu’il n’y ait là aucun survivant ! — Bien, soyons courageux. T’as vu le désordre, alors puisque t’es rendue experte dans le domaine, aide-moi : on commence par la cuisine ! — À vos ordres ! — Mais je t’en prie, moussaillon, pas un mot du frigo à personne, sinon : aux fers! — Promis, mais avoue que c’est dommage, ça ferait une scène extraordinaire dans un film qui s’inspirerait des Métamorphoses! La lettre suivante est

étonné de voir à quel point tous paraissent fascinés, parfaitement, par ce qu’elle raconte. Béatrice surtout, et même Jean-Pierre malgré la moue éternelle. Pourquoi donc arrive-t-il à peine à distinguer le mouvement de ses lèvres, comme si tout cela ne lui était pas destiné ? Il se rappelle que cela s’est déjà produit, au moment de la mort du père-comptable. Toute la famille était rassemblée et le médecin leur expliquait la situation : les problèmes pulmonaires, les dommages irréversibles au

doute donné l’idée pour le début du prochain film. Patrice aime tant se citer lui-même. Le comédien prenait place à peu près à cette table. J’imagine même les caméras, l’une derrière la vitrine, à l’intérieur du café, l’autre à ma gauche, sur l’épaule même de Patrice qui donne ses dernières instructions et crie on tourne! J’ouvre donc lentement la longue tablette Mémo, j’y regarde fixement la seule phrase, à quelques lignes du haut, à quelques centimètres de la marge de gauche. Et je l’entends

Download sample

Download